Toyota Aygo X et Fiat Panda: duel dans la ville

Toyota Aygo X et Fiat Panda: duel dans la ville

Ces dernières années, les rangs de la catégorie des minicitadines ont tendance à se clairsemer. Faute de rentabilité suffisante, de plus en plus de marques ont tendance à sacrifier leurs modèles d’entrée de gamme. Ceux qui restent jouent les prolongations, n’évoluant qu’à la marge pour conserver une clientèle qui les choisit avant tout pour leur prix contenu. A ce titre, l’arrivée de la Toyota Aygo X, première nouveauté du segment depuis deux ans, apparaît comme une véritable bouffée d’air frais. Surtout que question style, la nouvelle venue met le paquet. On retrouve des traits communs avec l’ancienne Aygo (sans X), mais tout change. La garde au sol augmente de 11 mm pour lui donner de faux-airs de SUV, impression renforcée par les entourages de passages de roue noirs. Les volumes sont musclés, les roues de taille généreuse (jusqu’à 18 pouces) et la carrosserie bicolore des versions haut-de-gamme ne manque pas d’originalité. La séduction est au rendez-vous.

A l’inverse, la Fiat Panda fait figure de doyenne de la catégorie, puisqu’elle a été lancée en 2011. Signe de sa longévité inoxydable, elle n’a subi aucun restylage en plus de dix ans de carrière. Le style a bien traversé les années. Fonctionnel, il délaisse toute agressivité ou signe de sportivité, qui seraient hors-sujet sur une telle auto. La répétition, partout où c’est possible, d’un motif de carré aux coins arrondis rapproche plus la petite italienne d’un objet de design édité par Alessi que des dernières voitures à la mode. D’aucuns trouveront la version City Life photographiée ici plus terne que l’Aygo X, ce que nous concédons. Mais il ne faut pas oublier que la Panda se décline également en version City Cross, qui reprend nombre d’éléments d’accastillage de la Panda 4×4, lui conférant un charmant aspect de jouet. L’italienne suscite moins le coup de foudre que la japonaise, mais son style n’a rien d’ennuyeux, au contraire!

La Toyota Aygo bien moins logeable que la Fiat Panda

A bord également, la Toyota Aygo X mise sur un design osé. La planche de bord est dominée par un ovale qui encadre l’écran central. Cette citadine est disponible en quatre couleurs et fait l’effort d’assortir les détails intérieurs (jusqu’aux surpiqûres de la sellerie) à la carrosserie. La tôle peinte qui habille le haut des contreportes ajoute à la gaieté de cet habitacle, à défaut de faire cossu. Les plastiques, uniformément durs, sont dans la norme de la catégorie mais présentent un aspect très correct, alors que les assemblages sont satisfaisants. Surtout, l’équipement peut être très complet, si on vise les versions les mieux dotées: sièges chauffants, accès et démarrage mains-libres, chargeur de smartphone à induction… Voilà une petite bien dans son époque.

Source

It is always my pleasure to provide insightful information on important topics and if you have learned something from my article then I thank you for taking the time to share it with your friends or family.

We put a lot of heart and invest a lot of time trying to bring you the most interesting articles.
You would encourage us to do it even better in the future. Thank you!

Related Posts: